KELLERMANN Albert

Employé à l’Union des Postes ; militant blanquiste.

Il assista à la réunion qui se tint le 7 novembre 1866, au café de la Renaissance, 1, boulevard Saint-Michel, à Paris, pour examiner le manquement à la discipline des blanquistes, Protot notamment, qui, malgré la défense de Blanqui, étaient intervenus au 1er congrès de l’Internationale réuni à Genève en septembre. La police était au courant de la tenue de la réunion, et de nombreuses arrestations furent opérées. Des condamnations suivirent. Kellermann bénéficia d’un non-lieu.
En 1868, il vint de Vairil [?] (Seine-et-Marne) — Vaires-sur-Marne ? — pour participer le 3 décembre à la manifestation blanquiste sur la tombe de Baudin. Chauvière, Lemaire et Moissonnet, manifestants eux aussi, furent condamnés ainsi que Kellermann, le 23 décembre, à un mois de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62648, notice KELLERMANN Albert, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 octobre 2019.

SOURCE : M. Dommanget, Blanqui et l’opposition révolutionnaire, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément