KLEIN Théophile, Pierre

Né le 17 février 1851 à Versailles (Seine-et-Oise) ; typographe ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Fils de Jean Baptiste Klein et de Marie Neveu, Théophile Klein était typographe.
Klein avait été condamné le 2 mai 1870 à deux mois de prison pour cris séditieux. « Dès 1870, il fait partie de la société de résistance et de chômage qui tient ses séances rue de la Grande-Truanderie (Ier arr.) et qui n’est qu’une branche de l’Internationale » (en 1871, la liste des membres — cf. t. IV, p. 74 — comprend un dénommé Klein mais prénommé J.).
Pendant le Siège, Klein servit comme sergent-fourrier au 214e bataillon de la Garde nationale puis, durant la Commune de Paris, aux Vengeurs de Flourens.
Arrêté le 23 octobre 1871, il fut condamné, le 11 avril 1872, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Amnistié le 15 janvier 1879, il rentra par le Navarin. en juin 1879.
Il était célibataire au moment de sa déportation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62698, notice KLEIN Théophile, Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 mai 2020.

SOURCES : ANOM FR ANOM COL H 86 dossier indiv. de bagne [en ligne]. - Arch. Nat., BB 24/831, n° 1123. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément