KOENIG Marc, Louis, Bernard

Né le 1er septembre 1853 à Alger ; chapelier ; communard.

Il était célibataire. Il s’engagea pour la durée de la guerre contre la Prusse dans les volontaires d’Alger ; licencié dans le courant de février 1871, il retourna à Alger, puis revint en France. Il était à Paris fin mars et se fit incorporer d’abord dans les Éclaireurs de l’Hôtel de Ville, puis dans les Turcos de la Commune. Il fut fait prisonnier le 21 mai à Passy (XVIe arr.).
Il fut condamné, le 10 mai 1872, par le 9e conseil de guerre, à cinq ans de bannissement, à cinq ans de surveillance de la police et à la privation des droits civiques ; le 31 mai 1873, sa peine fut commuée en trois ans de prison, la privation des droits civiques et les cinq ans de surveillance étant maintenus.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62713, notice KOENIG Marc, Louis, Bernard, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 octobre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/773.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément