KOESSLER Théodore

Né le 13 octobre 1842 à Thann (Haut-Rhin) ; demeurant à Paris, 15, rue de Laghouat (XVIIIe arr.) ; ajusteur-mécanicien ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père d’un enfant. Il avait fait un congé au 42e régiment d’infanterie, de 1863 à 1867, et avait été libéré avec un certificat de bonne conduite.
Pendant le 1er Siège, il fut sergent dans la 1re compagnie de marche du 158e bataillon de la Garde nationale ; quelques jours après le 18 mars 1871, il fut élu lieutenant. Le 3 avril, il participa à la sortie en direction de Versailles ; blessé, il resta vingt et un jours chez lui, puis rejoignit son bataillon. Le 24 mai, il aurait tenté de sortir de Paris, mais il fut arrêté par des fédérés et jugé par une cour martiale composée de l’état-major de la XIIe légion affirma-t-il. Il devait être fusillé à Mazas le 25 mai, mais il put s’enfuir, et sortit de Paris par la porte de Vincennes. « Les renseignements de la police permettent de croire que ce récit n’est pas mensonger » [on peut être d’un autre avis]. Koessler fut arrêté chez lui le 28 juin 1871 et incarcéré à Rochefort.
Il fut condamné, le 22 février 1872, par le 10e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques ; il arriva en Nouvelle-Calédonie le 3 mai 1873 ; il eut une bonne conduite. Le 18 novembre 1875, sa peine fut commuée en sept ans de détention, puis remise le 27 juin 1876, mais avec maintien de la surveillance de la police.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62714, notice KOESSLER Théodore, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 octobre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/756. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément