LABAUDE Jean

Né le 22 août 1838 à Parsac (Creuse) ; demeurant à Paris, 10, rue des Bernardins (Ve arr.) ; maçon ; communard.

Il était célibataire. Incorporé pendant le 1er Siège à une compagnie de marche du 160e bataillon de la Garde nationale, il aurait cessé son service le 25 mars 1871 et aurait repris le travail, mais, le 2 avril, il aurait dû suivre son bataillon au plateau de Châtillon. Il avait de nouveau travaillé, dit-il, jusqu’au 12 avril, puis fut contraint de reprendre son service. Le 23 avril, il était au fort de Vanves ; le 25, à la ferme Bonamy, puis, surpris le 29, il se rendit. Il fut incarcéré à Rochefort.
Il produisit des certificats favorables de ses anciens patrons et de son logeur ; d’après la police, il était enclin à la boisson et avait une assez mauvaise moralité. Il fut condamné, le 5 mars 1872, par le 16e conseil de guerre, à un an de prison ; il obtint la remise du reste de sa peine le 30 novembre 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62781, notice LABAUDE Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 octobre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/758. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément