MANDRANT René, Marie, Antoine

Par Roger Pierre

Né le 9 février 1897 à Roanne (Loire), mort le 28 décembre 1976 au Teil (Ardèche) ; cheminot ; militant syndicaliste ; communiste ; secrétaire fédéral de l’ARAC.

René Mandrant était le fils d’un charpentier en bâteaux. Admis au Certificat d’études, il entra à l’école pratique de Cette — devenu Sète — (Hérault) où son père était charpentier en bateaux (artisan, puis ouvrier). Ses études furent interrompues par la guerre ; il fut mobilisé et blessé en 1918.
Il entra à la Compagnie PLM en 1919 et vint résider au Teil, où par la suite sa femme géra un bureau de tabac, et sa mère, veuve, une épicerie. Il se maria et eut deux enfants.
Il participa aux grèves de 1920, adhéra à l’ARAC, et au Parti communiste dès sa fondation. En 1922, il était secrétaire de la Fédération ardéchoise de l’ARAC ; délégué au congrès national de cette organisation à Clermont-Ferrand en 1923, il y fut l’un des signataires de la motion Barbusse et de la minorité du Comité central. Au cours de cette même période, du 15 octobre 1922 au 1er décembre 1923, il fut l’adjoint de Jules Thomas au secrétariat de la Fédération communiste de l’Ardèche, alors affaiblie par une seconde scission.
Il ne joua par la suite qu’un rôle plus effacé, soit comme délégué syndical, de 1926 à 1930, soit comme candidat aux élections municipales du Teil, sur les listes du Bloc ouvrier-paysan, en 1929 et 1930.
Arrêté en 1940, puis relâché après interrogatoire, il fut interné du 16 juin 1940 au 29 mai 1941 dans les camps de Chabanet (Ardèche) et de Nexon (Haute-Vienne), puis se réfugia à Saint-Maurice-d’Ardèche. Il fut réintégré à la SNCF en 1944 et réformé l’année suivante. René Mandrant quitta le Parti communiste en 1956, à la suite des événements de Hongrie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6279, notice MANDRANT René, Marie, Antoine par Roger Pierre, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 mars 2012.

Par Roger Pierre

SOURCES : Supplément à L’Humanité (Gard-Ardèche) et éd. du Midi, 1922-1923. —Travail, 1929-1930. — Renseignements recueillis par R. Montérémal auprès de R. Mandrant. — A. Demontès, L’Ardèche martyre, p. 149.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément