LABLE Jules, Adolphe

Né le 6 janvier 1838 à Paris ; y demeurant, 63, rue Galande (Ve arr.) ; ouvrier plombier ; communard.

Il était marié, père de trois enfants. Il avait servi trois ans au 1er régiment de zouaves et fut libéré en 1862, comme soutien de famille, avec un certificat de bonne conduite.
Pendant le 1er Siège il était simple garde dans une compagnie sédentaire du 83e bataillon ; il continua son service après le 18 mars 1871. Nommé sous-lieutenant à la 2e compagnie de marche, vers le 12 ou 13 mai, il prit, le 22, le commandement du poste de la caserne rue de Tournon (VIe arr.). En juin 1871, il injuria des gardiens de la paix attachés à la préfecture de police, d’où son arrestation.
On lui reprocha des « arrestations illégales ». Deux premiers jugements furent annulés (le 26 janvier par le 5e conseil, et le 21 mars par le 6e conseil). Il fut condamné, le 16 mai 1872, par le 20e conseil de guerre, à dix ans de travaux forcés ; le 8 mars 1873, sa peine fut commuée en cinq ans de réclusion ; il obtint la remise du reste de sa peine le 24 juin 1876 ; il était rentré par la Loire en 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62797, notice LABLE Jules, Adolphe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 octobre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/777 et H colonies 180.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément