LAHALLE Hippolyte, Célestin

Né le 28 mai 1837 à Sarrebourg (Meurthe) ; mécanicien ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il avait servi dans le 3e régiment du génie et fut libéré en 1866.
Lieutenant au 154e bataillon de la Garde nationale, pendant le Siège, il passa capitaine à ce même bataillon sous la Commune de Paris. Le 20 mai 1871, il fut incarcéré pour avoir abandonné sa compagnie ; il resta étranger à la guerre de rue.
Par contumace, le 10e conseil de guerre le condamna, le 12 décembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Arrêté le 8 janvier 1874, il fut condamné, le 20 février, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple. Le jugement fut annulé et, le 1er avril 1874, le 3e conseil de guerre le condamna à la même peine. Embarqué à bord de la Virginie qui quitta Brest le 29 août 1874, il arriva à Nouméa le 4 janvier 1875. Il fut amnistié en 1879. Il n’avait pas opté pour la nationalité française, aussi se rendit-il en Nouvelle-Zélande ; en février 1880, il débarquait à Auckland. Voir A. Hocquard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63017, notice LAHALLE Hippolyte, Célestin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 novembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/806, n° 4602 et H colonies 87. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil, n° 1602. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément