LANDOWSKI Jean, Louis, Célestin, Joseph

Né le 31 décembre 1839 à Mouscron (Belgique) ; courtier en librairie ; il est également dit graveur ; blanquiste ; communard.

Fils d’un réfugié polonais, Landowski était marié, père de deux enfants. Le 7 novembre 1866, il fut arrêté à la réunion du café de la Renaissance organisée en vue de régler l’affaire Protot. Celui-ci était intervenu, malgré Auguste Blanqui, au congrès de l’Internationale tenu à Genève en septembre précédent. Un procès eut lieu en janvier-mars 1867 et Landowski fut condamné à trois mois de prison. Voir Ed. Levraud.

Dès le début du Siège de Paris, il fut un des membres fondateurs du Club Montmartre, qui demandait « dans un court délai l’élection de la Commune de Paris et l’envoi immédiat de commissaires en province à l’effet de soulever les départements ». II s’engagea dans le 61e bataillon de la Garde nationale. Il demeurait alors dans le VIe arrondissement, 13, rue Bonaparte. Vers le début de mars 1871, il devint président du Comité du XVIIIe arrondissement, réuni d’abord salle Robert, 54, rue Rochechouart, puis rue des Rosiers.

Sous la Commune de Paris, par arrêté du délégué près la préfecture de police, Landowski fut nommé au début de mai 1871, à titre provisoire, commissaire de police de la navigation et des ports. Il fut également, à des dates qu’on ne peut aujourd’hui préciser, commissaire de police de la porte Saint-Denis, Xe arr., président du Comité central du XVIIIe arr. et colonel d’état-major du général Dombrowski, son compatriote. Il fréquentait le club de la Reine-Blanche.
Landowski fut condamné par contumace : une première fois le 5 juillet 1872 à deux ans de prison pour usurpation de fonctions puis, le 9 novembre 1872, par le 20e conseil de guerre, à la déportation simple ; il était à Londres. Il est dit réfugié en Égypte en 1879. Il fut amnistié le 5 juin 1879, contre arrêté d’expulsion.
Voir W. Wroblewski.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63199, notice LANDOWSKI Jean, Louis, Célestin, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 septembre 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/865, n° 7092. — Arch. Min. Guerre, 20e conseil (n° 603). — Arch. PPo., listes de contumaces. — M. Dommanget, Blanqui et l’opposition révolutionnaire..., op. cit.J.O. Commune, op. cit., 6 mai 1871. — K. Wyczanska, Polacy Komunie... op. cit. — Notes de Louis Bretonnière. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément