LARDEUR Henri, Désiré

Né le 18 décembre 1824 à Saint-Martin-au-Laërt, arr. de Saint-Omer (Pas-de-Calais) ; commis principal aux lignes télégraphiques ; communard.

Il était marié, père de cinq enfants. Depuis une vingtaine d’années il était employé à l’administration des télégraphes ; il touchait 2 700 F par an.
Sous la Commune de Paris, il était commis principal remplissant les fonctions d’inspecteur ; vers le 13 avril 1871 il avait assuré les communications entre la mairie d’Issy, la mairie de Vanves, le fort de Montrouge, le fort de Bicêtre, etc... Il portait trois galons sur sa tunique. Il avait engagé ses voisins à prendre les armes et cherché le 22 mai à faire construire une barricade en face de son domicile.
Il fut condamné le 25 avril 1872 par le 15e conseil de guerre à la déportation dans une enceinte fortifiée ; peine commuée en déportation simple le 5 juin 1872 puis en trois ans de prison avec privation des droits civiques le 25 mars 1874.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63344, notice LARDEUR Henri, Désiré, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 novembre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/747.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément