LARROQUE Édouard [LARROQUE Charles, dit Édouard, dit Latraque ou Laville]

Né à Bayonne (Basses-Pyrénées) en 1829 ; domicilié à Bordeaux (Gironde), 45, rue Naujac ; teneur de livres chez M M. Mallet, fabricants de bougies dans cette ville ; membre de la section de Bordeaux (Gironde) de l’Internationale ; responsable de la région bordelaise de l’AIT après le congrès de La Haye, septembre 1872.

Larroque était en relations avec Calas de Pézenas (Hérault), Chamoux d’Avignon, et, par son neveu Albert Larroque, étudiant à Paris, avec Van Heddeghem. Le 17 décembre 1870, Larroque assistait en qualité de secrétaire à une réunion de la section bordelaise de l’AIT au cours de laquelle fut votée une adresse au conseil municipal. Voir Mothes.
Larroque fit partie des 21 membres de l’AIT candidats aux élections municipales du 30 avril 1871 à Bordeaux figurant sur une liste comprenant en outre 15 membres du Comité d’émancipation communale, toute la liste « adoptant dans son entier le programme de la Commune de Paris ». Voir Pachy.

Après le congrès de La Haye, Larroque devint l’homme de confiance du Conseil général de Londres pour la région bordelaise (cf. lettre d’Engels à Sorge du 7 décembre 1872) mais livré bientôt par Dentraygues, délégué au congrès de La Haye et responsable de la région de Toulouse, il quitta précipitamment la France pour échapper à une arrestation. Via Londres, il gagna Saint-Sébastien où, sous le nom de Latraque, il s’efforça en vain de rétablir ses liaisons avec Bordeaux. Par contumace, il fut condamné à trois ans de prison, 1 000 f d’amende, dix ans de surveillance de la haute police et dix ans de privation des droits civiques.
Voir Dentraygues.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63379, notice LARROQUE Édouard [LARROQUE Charles, dit Édouard, dit Latraque ou Laville], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 janvier 2021.

SOURCES : Correspondance F. Engels, K. Marx et divers publiée par F. A. Sorge dans Œuvres Complètes de F. Engels, traduction Bracke (A. M. Desrousseaux), Costes éditeur, Paris, t. 1 et II, 1950 : Engels à Sorge, 7 décembre 1872, note d’Engels du 8 février 1873, lettre d’Engels à Sorge, 20 mars 1873. — Arch. Dép. Gironde, Série M, Police Générale 1868-1875. — Jacques Girault, La Commune et Bordeaux, Paris, Éditions sociales, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément