LATISSIÈRE Célestin, Stanislas

Par Jean Maitron, Lucette Lecointe

Né le 27 septembre 1854 à Chantôme (Indre), commune fusionnée avec Éguzon, mort le 30 avril 1876 à Thouars (Deux-Sèvres) ; maçon à Paris ; jeune communard condamné.

Né le 27 septembre 1854 à Chantôme (Indre), commune fusionnée avec Eguzon ; demeurant à Paris, Silvain Latissière, affranchisseur hongreur, et Marie Cogne. Sa mère décéda le 1er avril 1857 à Chantôme. Son père se remaria le 29 juin 1857 avec Marie Leroy. La famille partit habiter à La Jarrige commune de Cuzion vers 1866.

Son frère ainé, Silvain Jules, fut engagé volontaire en 1870, contrairement à son frère et son oncle Jules, Louis Latissière il ne fut pas arrêté pendant la Commune, il revint au pays et se maria en 1876 à Éguzon.

Il était célibataire. Engagé volontaire pour la durée de la guerre, Célestin Latissière quitta son régiment le 18 mars 1871 et, quelques jours après, entra à la 1re compagnie de marche du 79e bataillon de la Garde nationale. Dans le courant d’avril, il resta une semaine à Issy, et au début de mai retourna à Issy. Le 23, il était allé à Montmartre, puis il se réfugia au Château-Rouge où il fut arrêté.
Les renseignements de la police étaient « défavorables ». Il fut condamné, le 4 juin 1872, par le 20e conseil de guerre, à cinq ans de détention qu’il effectua à la prison des Chantiers de Versailles puis à Thouars. Son père fit une demande de recours en grâce qui fut rejetée.

Il décéda semble-t-il, le 30 avril 1876 à Thouars (Deux-Sèvres) ville de son emprisonnement. Il était alors libre ou en résidence surveillée selon l’acte de décès qui indique que la mort est déclarée par "un voisin".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63410, notice LATISSIÈRE Célestin, Stanislas par Jean Maitron, Lucette Lecointe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 novembre 2019.

Par Jean Maitron, Lucette Lecointe

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/765. — Renseignements d’état-civil recueillis par Lucette Lecointe.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément