LEBLEU Adèle, Sivine, Françoise

Née le 17 février 1840 à Limeray (Indre-et-Loire) ; sans profession ; communarde.

Arrêtée par les troupes versaillaises lors de leur entrée dans Paris sous l’accusation d’avoir été une « pétroleuse », elle ne fut gardée en prison que quelques jours. Une fois libérée, Adèle Lebleu se réfugia en Belgique. En octobre 1873, elle résidait à Bruxelles.

Il pourrait s’agir de la citoyenne Lebleu, signalée par la police française à l’automne 1880, comme ayant "pris l’initiative de former une société de femmes révolutionnaires afin de pouvoir améliorer leur sort en se groupant". Le 15 novembre 1880, lors d’une réunion du groupe socialiste révolutionnaire tenue rue de Meaux, elle avait proposé que "toute citoyenne socialiste révolutionnaire se mettra en grève le 1er janvier 1881, que cette grève sera générale et que pas une ne paiera son terme pour se faire expulser", motion qui n’avait pas été retenue par l’assemblée. Le 1er décembre suivant, elle avait été l’une des organisatrices de la réunion privée tenue rue de Rivoli par l’Union des femmes socialistes au profit de leur caisse de propagande ; dans une salle "ornée de dix drapeaux rouges et d’une grande draperie de même couleur sur laquelle on lisait Liberté, Egalité, Charité, Justice ! Pas de devoirs sans droits !", présidée par les dames Lemel, Herminie Cadolle, Legal et Leloup, et devant une assistance d’environ 2 000 personnes, dont un tiers de femmes, Paule Mink, puis Louise Michel avaient pris tour à tour la parole pour appeler à l’émancipation de la femme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63622, notice LEBLEU Adèle, Sivine, Françoise, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 janvier 2021.

SOURCE : F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Notes de M. Cordillot. — APpo BA 89. — Notes de Rolf Dupuy. — Article du Gaulois du 24 novembre 1880. — Article du Petit Parisien du 11 novembre 1880. — Article de L’Égalité du 11 août 1880.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément