LEBLOND Victor, Charles, Eugène

Né le 14 novembre 1855 à Orsay (Seine-et-Oise) ; demeurant à Paris ; garçon marchand de vins ; jeune communard.

Photographie de Victor Leblond dans L’Invasion, le Siège, la Commune, 1870-1871 par Armand Dayot (Flammarion).

Victor Leblond était célibataire. Ce jeune homme de 15 ans et demi appartenait en mars 1871 au 164e bataillon de la Garde nationale : pour gagner sa vie, dit-il. Il avoua s’être trouvé rue des Rosiers lors de l’exécution des deux généraux, avoir entendu briser des vitres, être monté à l’étage et avoir ainsi assisté à l’exécution. Son « protecteur », Pouthier, capitaine d’infanterie en retraite, donna une autre version : Leblond aurait arraché le chassepot des mains d’un chasseur à pied qui tremblait et fait feu sur le général Cl. Thomas ; ailleurs il est dit : sur le général Lecomte ; Leblond s’en serait ensuite vanté. Le jeune homme reconnut avoir parlé ainsi, mais « par enfantillage », et le comte de Douville-Maillefeu, qui assura dès juin 1871 avoir assisté à toute la scène, maintint, et répétait encore en 1878, que « Leblond n’a aucunement participé à l’assassinat des deux généraux ».
Malgré ce témoignage, malgré la jeunesse du prévenu et l’absence de toute condamnation antérieure, le 6e conseil de guerre le condamna le 18 novembre 1871, à la peine de mort ; décision annulée le 7 décembre « pour fausse application de la peine » et transformée par le 5e conseil (22 décembre 1871), en vingt ans de prison à subir en maison de correction. En 1877-1878, on notait à Rouen la très bonne conduite de Leblond et pourtant une commutation lui fut d’abord refusée ; « libérable en 1892 », il vit toutefois sa peine réduite de deux ans (21 juin 1878), puis remise le 21 juin 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63629, notice LEBLOND Victor, Charles, Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 novembre 2021.
Photographie de Victor Leblond dans L’Invasion, le Siège, la Commune, 1870-1871 par Armand Dayot (Flammarion).

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/737 et BB 27. — Gazette des Tribunaux, 7 novembre 1871.

ICONOGRAPHIE : Arch. PPo., album 286/43.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément