LECORNU Pierre, Achille

Né le 8 septembre 1848 à Bolbec (Seine-Inférieure) ; demeurant à Paris ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il était célibataire ; canonnier au 4e régiment d’artillerie. Soldat de la classe 1868 incorporé au 4e régiment d’artillerie, il se trouvait au fort de Vincennes quand les insurgés s’y présentèrent le 21 mars 1871. Le colonel autorisa ses artilleurs à se retirer dans leurs foyers. Lecornu vint à Paris au lieu de se rendre à Bolbec et fut nommé maréchal des logis-fourrier, le 27 mars, à la 19e batterie dite des Volontaires de la place Vendôme. Maréchal des logis-chef vers le 15 avril et lieutenant vers le 20, il ne combattit pas durant la Semaine sanglante.
Après la Commune, il habita dans le XIIe arr. sous le nom d’Émile Aubert. Il fut arrêté en avril 1873. Il avait été condamné par contumace, le 11 octobre 1872, à un an de prison pour abus de confiance. Le 16 juin 1873, le 18e conseil de guerre le condamna à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation militaire ; il mourut à l’hôpital de Numbo, île des Pins, le 25 février 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63796, notice LECORNU Pierre, Achille, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 novembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/792 et H colonies 88.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément