LEDOUX Eugène [LEDOUX Adolphe, Eugène, Hippolyte]

Né le 2 juin 1830 à Agnetz (Oise) ; demeurant à Paris, rue Frémicourt (XVe arr.) ; tailleur de pierre ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, sans enfant. Il avait été condamné, en 1856, à 16 F d’amende pour vol de bois ; séparé de sa femme après trois mois de mariage, il vivait en concubinage ; les renseignements recueillis sur lui étaient contradictoires.
Pendant le 1er Siège, il appartint au 178e bataillon de la Garde nationale. Élu, le 27 mars 1871, sergent à la 6e compagnie sédentaire, il n’aurait plus été que caporal à partir du 15 mai ; les 22-23 mai il se trouvait à la barricade de la tour Saint-Jacques, IVe arr., puis alla à d’autres combats. Arrêté le 27 mai, il fut incarcéré à Rochefort et condamné, le 30 avril 1872, par le 15e conseil de guerre, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 9 février 1873. Il obtint la remise de sa peine le 15 janvier 1879 et rentra par la Picardie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63825, notice LEDOUX Eugène [LEDOUX Adolphe, Eugène, Hippolyte], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/747, n° 4302, S 72. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Louis Bretonnière, Roger Pérrenès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, Université Inter-Ages, 1995. — Notes de M. Cordillot et de L. Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément