LEDOYEN Gabriel, Jacques

Né le 8 décembre 1841 à Paris ; sans profession ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père d’un enfant. Il avait quitté en 1867 le 7e régiment d’artillerie où il avait servi comme remplaçant. Pendant le 1er Siège, il servit dans l’artillerie auxiliaire des remparts et fut lieutenant du corps franc des mitrailleurs.
Élu capitaine le 4 avril 1871 à la Ve légion, il alla du 15 au 20 au fort d’Issy, y retourna le 29 et en repartit le 30. Du 20 au 24 mai, il remplit les fonctions de capitaine d’état-major auprès du colonel de sa légion.
Aucune peine ne figure aux sommiers. Il fut condamné, le 17 octobre 1871, par le 9e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation des droits civiques. Il écrivit — sans date — au président de la République : « Conservateur par mon éducation et mes intérêts, l’excursion que j’ai faite dans le domaine révolutionnaire suffira, je m’y engage, pour me préserver d’y pénétrer de nouveau. » Sa peine fut commuée le 24 juin 1876 en cinq ans de bannissement ; il obtint la remise du reste le 7 mai 1877 sous condition de résider obligatoirement en Nouvelle-Calédonie (décision rapportée le 25 juin 1877). Il résidait à Jersey en août 1877. Remise du reste lui fut accordée le 20 août 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63828, notice LEDOYEN Gabriel, Jacques, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 décembre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/731.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément