LEFÈVRE Albert

Né le 11 avril 1848 à Bordeaux (Gironde) ; papetier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Albert Lefèvre habitait à Paris au 22 de la rue Tiquetonne (quartier Bonne-Nouvelle). Pendant la Commune, il fut garde aux Tirailleurs de la Commune et arrêté le 22 mai 1871.
Condamné le 15 avril 1872, par le 13e conseil de guerre, à la déportation simple pour faits insurrectionnels, il embarqua pour la Nouvelle-Calédonie à Quiberon le 1er février 1874 sur le Sybille. Il fut débarqué à Arzew (Algérie) le 22 février puis embarqué sur la frégate L’Illustre le 9 avril. Il arriva à Nouméa le 9 août 1874 et fut débarqué à l’Ile des Pins le 12 août. Il fut amnistié en 1879.
Son dossier de recours en grâce mentionne que « il n’y a pas d’acte de naissance applicable » ; aurait-il donné un faux état-civil ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63882, notice LEFÈVRE Albert, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 mai 2022.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/842. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Jean-Claude Farcy, La répression judiciaire de la Commune de Paris : des pontons à l’amnistie (1871-1880). — Base de données des dossiers individuels de condamnés au bagne (Archives nationales d’outre-mer). — Notes de Louis Bretonnière et de R. Scherer.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément