LEGAS Philippe

Né le 11 mai à Walincourt (Nord) ; ajusteur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié et père d’un enfant. Il fut condamné à une peine de déportation simple pour sa participation à la Commune de Paris. Avant 1870, il avait été condamné 7 fois pour coups et blessures, bris de clôture et vol, et sa femme avait fui le domicile conjugal en raisons des mauvais traitements qu’il lui faisait subir.
Il fut transporté en Nouvelle-Calédonie par le 3e convoi, arrivé à Nouméa le 5 novembre 1872 (n° matricule 925). Sa peine lui fut remise en 1879. Il fut rapatrié par la Picardie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63953, notice LEGAS Philippe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 décembre 2019.

SOURCE : Roger Pérennès, Déportés et forçats de la Commune, de Belleville à Nouméa, Nantes, Ouest éditions, 1991. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément