LEGAY Félix (ou LEGUAY Félix)

Né le 7 juillet 1849 à Tours (Indre-et-Loire) ; demeurant à Paris, 57, rue Lacépède (Ve arr.) ; cordonnier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était non marié. Il avait été condamné, le 3 avril 1869, par le tribunal correctionnel de Tours, à un mois de prison pour vol. Il habitait Paris depuis fin 1869.
Pendant le 1er Siège il ne fit aucun service ; sous la Commune, à partir du 8 mai 1871, il fut incorporé comme simple garde à la 2e compagnie de marche du 16e bataillon de la Garde nationale. Fait prisonnier le 27 mai non loin de la rue Rambuteau, incarcéré à Rochefort, il fut condamné, le 21 mai 1872, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques.
Dans un recours en grâce du 21 mai 1877 à l’île des Pins il est dit : « S’est laissé égarer par des sophismes revêtus de couleurs spéculeuses de patriotisme et du bien public », etc. Sa peine fut commuée, le 24 janvier 1878, en sept ans de détention, puis remise le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63958, notice LEGAY Félix (ou LEGUAY Félix), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/776. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 504). — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Louis Bretonnière, Roger Pérrenès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, Université Inter-Ages, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément