LÉGER Antoine

Né le 8 octobre 1843 à Saint-Maurice (Creuse) — qui peut être Saint-Maurice-près-Crocq ou Saint-Maurice-la-Souterraine ; demeurant à Paris, rue de l’Ave-Maria (IVe arr.) ; maçon ; communard.

Il était célibataire. Pendant le 1er Siège, il appartint à une compagnie de marche du 212e bataillon de la Garde nationale et continua son service sous la Commune de Paris. Au début de mai 1871, il se trouvait au fort de Vanves et passa cinq jours dans les tranchées ; le 20 mai, il alla à Passy (XVIe arr.). Il fut fait prisonnier dans la nuit du 21 au 22 mai.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient bons. Condamné, le 20 février 1872, par le 20e conseil de guerre, à cinq ans de détention, il vit sa peine commuée, le 28 novembre 1872, en trois ans de prison avec privation des droits civiques, puis remise le 25 juillet 1874, la privation des droits civiques étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63977, notice LÉGER Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 décembre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/762, n° 6940.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément