LEMAIRE Louis, Joseph

Né le 11 janvier 1839 à Buironfosse (Aisne) ; demeurant à Paris ; mécanicien ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père d’un enfant. Ancien militaire, il fit partie, pendant le 1er Siège, de la 2e compagnie du 241e bataillon de la Garde nationale ; après le 18 mars 1871, il passa à la 4e compagnie de marche du même bataillon, puis fut nommé sous-lieutenant. Fin avril, il alla à Asnières, y demeura quatre jours et revint blessé d’un coup de pied de cheval ; il servit ensuite trois semaines au fort de Montrouge, rentra à Paris dans la nuit du 23 au 24 mai et regagna son domicile rue de la Roquette (XIe arr.). D’après un voisin, il aurait participé à la défense des barricades. Il était signalé comme un partisan dévoué de la Commune.
Incarcéré à Rochefort après son arrestation, il fut condamné, le 23 janvier 1872, par le 11e conseil de guerre, à la déportation simple, il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Il obtint la remise de sa peine le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64127, notice LEMAIRE Louis, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/741. — Louis Bretonnière, Roger Pérrenès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, Université Inter-Ages, 1995. — Notes de M. Cordillot et de L. Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément