LEMAÎTRE Frédéric

Adhérent de l’AIT ; probablement communard.

Émigré français à Londres où il était propriétaire d’un petit atelier typographique. Le 14 août 1866, Paul Lafargue proposa au conseil général de l’Internationale de l’admettre comme membre, mais la décision fut ajournée. Dans les années 1868-1869, Frédéric Lemaître revint à Paris. Il regagna Londres en juillet 1870 comme délégué de quelques Internationaux parisiens auprès du Conseil général. Ce même mois, un nommé Lemaître, membre de l’Internationale, — y a-t-il identité ? — signa le manifeste contre la guerre adressé aux travailleurs de tous pays (cf. Dict., t. IV, p. 45).
Sans doute Frédéric Lemaître est-il le F. Lemaître qui, délégué des vingt arrondissements, fut un des signataires de l’Affiche rouge du 6 janvier 1871, proclamation au peuple de Paris pour dénoncer « la trahison » du gouvernement du 4 septembre et pour mettre en avant trois mots d’ordre : Réquisition générale, rationnement gratuit, attaque en masse. Elle se terminait par ces mots : Place au peuple ! Place à la Commune ! Voir Ansel.
Après la défaite de la Commune, il regagna Londres où il appartint à la section de l’Internationale dite section française de 1871.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64141, notice LEMAÎTRE Frédéric, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 décembre 2019.

SOURCE : Minutes..., op. cit., vol 1 à 4.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément