LENOTRE Charles, Camille

Né le 6 août 1842 à Foug (Meurthe) ; demeurant à Paris, 5 bis, impasse Saint-Bernard (XIe arr.) ; ferblantier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; « sans religion ». Il fut, pendant le 1er Siège, simple garde au 204e bataillon. Nommé capitaine le 8 mars 1871, il exerça ces fonctions sous la Commune de Paris et fut aussi commissaire de police, installé le 23 mars dans le quartier Sainte-Marguerite, XIe arr. Le 12 avril, il perquisitionna, 35, rue Picpus, (XIIe arr.,) au couvent des Dames-Blanches ; le 14 avril, il envahit avec sa compagnie le couvent de l’œuvre du Saint-Cœur de Marie, 60, rue Picpus ; le 15 avril, avec quelques fédérés, il intervint dans la maison de la congrégation de la Mère-de-Dieu, 45, rue Picpus. Le 11 mai, il alla à Issy avec sa compagnie et fut fait prisonnier le lendemain.
Il fut condamné, le 1er juillet 1872, par le 5e conseil de guerre, à la peine de mort, peine commuée le 18 novembre 1872 en travaux forcés à perpétuité. Amnistié le 8 mai 1880, embarqué sur la Loire le 19 février 1881, il mourut en mer le 16 mai 1881 d’une néphrite chronique.
Voir Fenouillas, dit Philippe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64240, notice LENOTRE Charles, Camille, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/761, BB 27 et H colonies 384. — Fontoulieu, Les Églises de Paris sous la Commune, op. cit., p. 193.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément