LESAGE Charles, Alphonse

Né le 11 novembre 1830 à Guyancourt (Seine-et-Oise) ; marchand de vins ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était veuf, père de deux enfants. Pendant le 1er Siège, il servit comme lieutenant à la 7e compagnie sédentaire du 259e bataillon de la Garde nationale ; cassé de son grade, il devint sergent à ce même bataillon et continua son service sous la Commune de Paris. Il fut signalé par des témoins « comme un des partisans les plus zélés de l’insurrection » et il y a vraisemblablement identité avec Lesage, membre du conseil de la XVIIe légion — Voir Batelot. Il reconnut avoir fait construire une barricade, avenue de Clichy, le 23 mai. D’après le commissaire de police du quartier des Épinettes (XVIIe arr.), il avait été, sous la Commune, « la terreur du quartier » et, selon le commissaire du gouvernement, c’était un « hébertiste convaincu ».
Il fut condamné, le 18 mars 1872, par le 19e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée, peine commuée le 12 juillet 1872 en déportation simple, puis, le 26 juin 1878, en huit ans de détention et finalement remise le 15 janvier 1879 ; il était arrivé à Nouméa le 9 février 1873, il rentra par la Vire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64388, notice LESAGE Charles, Alphonse, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/761. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément