LETELLON Pierre, Félix

Né le 5 décembre 1848 à Brou (Eure-et-Loir) ; jardinier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire.
Incorporé en février 1871 aux Francs-Tireurs de l’Égalité, il fut licencié le 10 mars sans avoir pris part à aucune action de guerre. Il se rendit à Paris et se fit enrôler à la 3e compagnie de marche du 134e bataillon fédéré. Il fut blessé dans les premiers jours de mai, d’un coup de baïonnette à la poitrine, à la barricade du chemin de fer de Clamart ; il prétendit s’être constitué prisonnier le lendemain.
Letellon fut condamné, le 4 avril 1872, par le 15e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il avait subi antérieurement deux condamnations pour vol : à trois mois de prison, le 7 février 1866, par les assises de la Seine. Mal noté en Nouvelle-Calédonie, il passait pour faire partie, fin 1876, de la Tierce, société secrète constituée par certains déportés, semble-t-il. En juillet 1878, il était l’objet d’un bon rapport du gouverneur de Nouméa et proposé pour une commutation de peine. Amnistié, il rentra par le Tage.
Se confond-il avec Jean, Félix Letellon ? Voir ce nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64458, notice LETELLON Pierre, Félix, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 janvier 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/828, n° 11 410. — Arch. PPo. listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément