LETTERON (veuve), née Herbelin Sidonie, Marie, dite femme Louis

Née le 5 juillet 1819 à Sourdun (Seine-et-Marne) ; demeurant à Paris, 22, passage Monthiers (IXe arr.) ; couturière ; communarde, déportée en Nouvelle-Calédonie, où elle mourut.

Elle était la mère d’un fils qui vivait « auprès d’elle, dans ses meubles, en concubinage avec une jeune fille ». Elle avait été condamnée, le 3 juillet 1844, à deux mois de prison pour vol.
Pendant la Commune de Paris, elle fréquentait des clubs, notamment celui de l’église de la Villette, XIXe arr., qu’elle appelait « la Grange aux corbeaux » ; on la vit portant le drapeau rouge et encourageant au pillage de la maison d’un gendarme.
Arrêtée le 21 juin, elle fut condamnée, le 13 mai 1872, par le 26e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; son dossier porte la mention « décédée ». Elle était morte en Nouvelle-Calédonie le 24 mars 1875 d’une hémorragie cérébrale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64486, notice LETTERON (veuve), née Herbelin Sidonie, Marie, dite femme Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 22 décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/761, n° 6809 (dossier Herbelin). — Notes de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément