LÉVY Armand

Né à Paris le 9 avril 1843 ; fabricant de caoutchouc et de coton cardé comme son père ; membre de l’Internationale ; communard.

Lévy habitait, en 1870, 3, rue de la Cossonnerie, à Paris, Ier arr.
Membre du Comité central de la Garde nationale, colonel d’état-major, nommé au début d’avril 1871 chef du cabinet de l’intendant général G. May et directeur du service de l’habillement. « Lui et son père passent pour avoir fait, sous la Commune, des opérations commerciales avantageuses », consistant notamment à teindre en noir 6 000 pantalons rouges dans l’usine paternelle de Gentilly. Il aurait été incarcéré à Mazas le 19 mai.
Quelques jours auparavant, le 10 mai, il avait assisté au Conseil fédéral des sections parisiennes de l’Internationale et avait été désigné à l’unanimité pour faire partie d’une commission d’initiative « chargée de présenter à la discussion et à l’approbation de la Commune le résultat des travaux des sections parisiennes », et qui devait servir « d’intermédiaire entre le Conseil fédéral et la Commune ».

Lévy put quitter Paris fin mai 1871 et se réfugier à Londres. Il s’y maria, fonda une famille et ouvrit une maison de commerce. Le 3e conseil de guerre le condamna par contumace, le 18 juin 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il fut gracié le 27 novembre 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64546, notice LÉVY Armand, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/858, n° 3011. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Les Séances officielles de l’Internationale à Paris pendant le siège et pendant la Commune, op. cit. — Adriano Colocci, Paolo de Flotte (1817-1860), Dédié à la mémoire d’Armand Lévy, réfugié de la Commune, 1912.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément