LIBEAUX Jean, Joseph

Par Notice complétée par Marianne Enckell

Né le 30 mars 1826 à Besançon (Doubs), mort en 1891 à Paris ; horloger ; communard.

Il était marié, père de deux enfants. Il participa aux campagnes d’Afrique (Algérie et Maroc) de 1844 à 1847 et à la campagne d’Italie en 1849-1850 avec le grade de sous-officier. Il habitait Paris depuis 1866.

Il fut sous-lieutenant, pendant la Commune de Paris, au 107e bataillon fédéré, et le 4e conseil de guerre le condamna par contumace à la déportation dans une enceinte fortifiée. Réfugié en Suisse, il travailla à Porrentruy comme sertisseur en horlogerie.

Il fut délégué de la section de Porrentruy, avec Joseph Verne et Gentilini, au congrès de la Fédération jurassienne de 1877 à Saint-Imier.

Il est sans doute rentré en France après l’amnistie : La Révolte du 25 juillet 1891 annonce sa mort à Paris, "un vieux lutteur et un sincère camarade".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64591, notice LIBEAUX Jean, Joseph par Notice complétée par Marianne Enckell, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 avril 2020.

Par Notice complétée par Marianne Enckell

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/860 B. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 990). — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. fédérales, Berne (liste des proscrits fixés dans le canton de Berne). — Guillaume, L’Internationale. — La Révolte du 25 juillet 1891.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément