LIÉBERT François, Théodore, Albéric (ou Albin)

Né le 29 janvier 1850 à Neuville (?) (Somme) ; cordonnier ; domicilié à Paris 127, rue du Chateau-des-Rentiers (XIIIe arr.) ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

François Liébert (Le Siège et la Commune de Paris, Documents Photos, Collections Spéciales de la Northwestern University Library).

Garde au 120e fédéré, François Liébert fut arrêté le 26 juin 1871 et incarcéré à Rochefort. Il fut condamné par contumace, le 29 février 1872, aux travaux forcés à perpétuité pour faits insurrectionnels ; lorsqu’il purgea sa contumace, la peine fut ramenée le 17 mai 1872, à vingt ans de travaux forcés ; il arriva à Nouméa le 24 octobre 1872. Amnistié et banni, il fut ramené par le Var.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64599, notice LIÉBERT François, Théodore, Albéric (ou Albin), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 décembre 2021.
François Liébert (Le Siège et la Commune de Paris, Documents Photos, Collections Spéciales de la Northwestern University Library).

SOURCES : Arch. PPo., liste d’amnistiés. — Louis Bretonnière, Roger Pérrenès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, Université Inter-Ages, 1995. — Notes de M. Cordillot et de L. Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément