LINDER Napoléon, Bertrand

Né le 22 mars 1837 à Renaud (Suisse) ; graveur ; garde national sous la Commune de Paris au 55e fédéré.

Napoléon Linder était marié, sans enfant. D’une famille venant de Kienthal, canton de Berne, Linder vivait à Paris, 47, rue des Francs-Bourgeois (IVe arr.) ; il continua, sous la Commune, son service à la 4e compagnie de marche du 55e bataillon de la Garde nationale et passa quatre jours en avril 1871 au fort d’Ivry, alla le 26 au Moulin-Saquet, puis, dit-il, rentra immédiatement pour y retourner le 2 mai. Il aurait démissionné, mais avant que sa démission soit acceptée il fut fait prisonnier dans la nuit du 3 au 4 mai et incarcéré à Rochefort.
Il avait été condamné, le 28 février 1862, par le tribunal de Besançon, (Doubs), à dix jours de prison, pour coups et blessures à sa femme ; il vivait d’ailleurs séparé de celle-ci, avec une concubine dont il avait trois enfants.
Le 11e conseil de guerre le condamna, le 19 février 1872, à un an et un jour de prison.
Voir D. Zwahlen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64643, notice LINDER Napoléon, Bertrand, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 mai 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/743. — Archives fédérales, Berne, carton 193. — Louis Bretonnière, Roger Pérrenès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, Université Inter-Ages, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément