LOUVEAU Jean-Baptiste

Né le 29 novembre 1839 à Nevers (Nièvre) ; serrurier ; domicilié 22, rue de l’Écluse (XVIIe arr.) ; communard.

Il était célibataire, père d’un enfant. Il avait été condamné en 1862 à quinze jours de prison pour coups volontaires. Les renseignements recueillis sur lui par le commissaire de police du Xe arr. étaient considérés comme mauvais : il fréquentait les clubs.
Pendant le 1er Siège, il fut simple garde à la 5e compagnie du génie auxiliaire ; le 18 mars 1871, il avait déjà repris son travail de serrurier. Le 9 avril, ce fut la fermeture des ateliers Kaliré où il était employé ; il rejoignit alors son ancienne compagnie. Il aurait cessé tout service à partir du 24 avril.
Il fut condamné, le 22 février 1872, par le 8e conseil de guerre, à un an de prison et à cinq ans de surveillance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64829, notice LOUVEAU Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 janvier 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/739.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément