LUBISZEWSKI Félix. Parfois écrit LUBIZEWSKI

Né le 24 septembre 1838 à Genlinorf ou Genlinons (?) (Pologne) ; demeurant à Paris ; agronome ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Polonais de naissance, il était engagé volontaire à dix-sept ans dans l’armée russe. Pendant l’insurrection polonaise de 1863, il déserta et se joignit aux insurgés. Après la défaite, il passa en Autriche et fut détenu huit mois. Expulsé après l’amnistie, il vint en Bavière où il paraît s’être occupé d’agriculture.

Il se trouvait à Paris quand la guerre éclata et il s’engagea dans un corps franc principalement composé d’étrangers. « Une carte jointe au dossier et trouvée à son domicile prouve qu’il faisait partie de la Légion garibaldienne, espèce de société politique dont le but était d’établir la République universelle. » Cette société, disait-il, n’avait jamais été organisée.
Son nom figure sur l’état des officiers de l’état-major de Wroblewski ; il exerça les fonctions de lieutenant d’état-major de la mi-avril 1871 à la fin de l’insurrection. Pendant le 1er Siège, il avait eu pour capitaine un de ses compatriotes : Bysinsky, dont l’attitude, après le 18 mars, « était restée celle d’un honnête homme » ; Lubizewski le fit arrêter et demanda à Wroblewski s’il fallait « lui casser la tête » ; il était présenté comme un « révolutionnaire cosmopolite ». Il fut condamné, le 27 mars 1872, par le 5e conseil de guerre, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Ses notes de déportation, en juin 1878, étaient médiocres ; il avait une assez bonne conduite, mais un « caractère récalcitrant et indiscipliné » ; après avoir tenu un restaurant pour les travailleurs, il ne fit plus rien.
Le 11 mars 1879, il obtint la remise de sa peine, et il rentra par la Loire. Voir W. Wroblewski.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article64857, notice LUBISZEWSKI Félix. Parfois écrit LUBIZEWSKI, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 janvier 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/758, n° 6077 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément