MAUGUET Émile, Louis

Par Marcel Henriot

Né le 16 janvier 1899 à Rosières-devant-Bar (Meuse), mort le 2 juillet 1941 au camp de Compiègne (Oise) ; secrétaire du syndicat CGTU des cheminots de Saint-Dizier (Haute-Marne) ; communiste.

Émile Mauguet
Émile Mauguet
Cliché fourni par son fils, Bernard Mauguet

Fils de vignerons, Émile Mauguet était employé à la Compagnie des chemins de fer de l’Est à Saint-Dizier (Haute-Marne). Secrétaire de la Région troyenne du Parti communiste, il lut le 7 juillet 1925 la réponse faite par la section socialiste à la demande de collaboration du comité d’action du Bloc ouvrier paysan pour protester contre la guerre du Maroc. L’année suivante, il intervint au Ve congrès du parti (Lille, 20-26 juin 1926).

Secrétaire du syndicat CGTU des cheminots de Saint-Dizier, il lança le 20 mai 1926 un appel pour obtenir des salaires plus élevés et la réintégration totale des révoqués de 1920. Dix jours plus tard l’Union locale se constituait : Émile Mauguet devint secrétaire, Charles Thierry* trésorier, Gabriel Diné secrétaire adjoint et Marcel Mangin* trésorier adjoint. Secrétaire de la section communiste de Saint-Dizier, il prit la parole dans une réunion organisée par la CGTU à l’occasion du 1er Mai 1928. Il demanda aux assistants de se grouper en syndicats et les invita à y faire entrer leurs camarades. Il craignait que la nouvelle Chambre, par sa composition, n’imposât un peu plus de travail et de misère. En 1932, le rayon communiste de Saint-Dizier, dont il était toujours le secrétaire, ne comptait qu’une vingtaine d’adhérents.

Aux élections législatives de mai 1932, Émile Mauguet, déjà candidat en 1928, fut désigné comme candidat communiste dans la circonscription de Wassy. Il obtint 369 voix sur 16 286 votants (le socialiste, le journaliste Paul-Edmond Decharme en ayant obtenu 607). Il se représenta sans plus de succès en 1936 (567 voix sur 16 395 votants). Il avait aussi brigué en vain à plusieurs reprises un siège de conseiller municipal à Saint-Dizier.

Émile Mauguet s’était marié le 27 décembre 1926 dans sa commune natale avec Henriette Marson, fille d’ouvriers agricoles dont le père était décédé en 1917 de la "grippe espagnole"

Arrêté par les Allemands, Mauguet, diabétique, faute de soins, décéda dix jours plus tard. Son épouse, qui partageait ses idées mais ne militait pas, participa à la Résistance (distributions de tracts, hébergement de clandestins…).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6509, notice MAUGUET Émile, Louis par Marcel Henriot, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 3 mars 2021.

Par Marcel Henriot

Émile Mauguet
Émile Mauguet
Cliché fourni par son fils, Bernard Mauguet

SOURCES : Arch. Nat. F7/13002, 13129. — Arch. Dép. Haute-Marne, 70 M 16. — Le Petit-Haut-Marnais, 9 novembre 1927, mai 1932, mai 1935, avril 1936. — Renseignements fournis à Jacques Girault par son fils Bernard Mauguet*.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément