MARMONNIER Jean

Né en 1836 à Lyon ; demeurant dans cette ville, 11, rue Tholozan ; passementier ; membre de l’Internationale.

Fils d’un ancien militaire devenu, à sa libération du service, employé à l’octroi, Marmonnier fut placé à l’âge de douze ans dans un régiment en qualité d’enfant de troupe. Il en sortit à dix-sept ans à la suite d’un accident survenu en leçon de gymnastique qui le laissa estropié.
Passementier, il prit un métier à son compte. Il organisa la corporation au cours d’une grève et devint le secrétaire de la société ainsi constituée. Sous son influence, elle donna en bloc son adhésion à l’Internationale.
Après la disparition de la plupart des sections lyonnaises, en 1868, Marmonnier fit partie de la Commission d’initiative chargée de la réorganisation de l’Internationale à Lyon, et, le 25 janvier 1870, il fut désigné, avec Doublé, Arthur Martin, Louis Martin et Saignier, pour s’occuper des questions de comptabilité.
Le 13 mars, il fut nommé membre de la Commission fédérale de quinze militants qui succéda à la Commission d’initiative — Voir Léo Busque. Il était prévu que cette Commission fédérale serait renouvelée annuellement en assemblée générale ; deux délégués par corporation adhérente devaient être adjoints aux quinze membres élus (L’Internationale, 30 janvier, 27 mars 1870 ; Testut, L’Internationale, pp. 170 à 172).
Inculpé le 10 mai 1870 en raison de son appartenance à l’Internationale, il bénéficia de l’amnistie lors de la proclamation de la République (Arch. PPo, B a/439).
En septembre 1870, il fit partie du Comité de Sûreté générale qui siégea à l’Hôtel de la police et procéda à l’arrestation de partisans de l’Empire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65443, notice MARMONNIER Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 février 2020.

SOURCES : Arch. Mun. Lyon I 2/55, pièce 56. — Arch. Dép. Rhône, série M, notice individuelle n° 219.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément