MARTIN Ferdinand, Joseph, Albert, dit Bias

Né le 11 décembre 1846 à Guise (Aisne) ; aide-pharmacien ; journaliste communard.

Rédacteur au Vengeur (deuxième série, 30 mars-24 mai 1871), il fut condamné par contumace, le 3 octobre 1874, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à 6 000 f d’amende. Il fut amnistié en 1879.
Arrivé en Belgique en octobre 1871, il se fixa à Charleroi, où il travailla comme aide-pharmacien à partir de novembre 1871 ; on dit également qu’il résida à Bruxelles, 1, rue Bréderode.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65577, notice MARTIN Ferdinand, Joseph, Albert, dit Bias, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 mars 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/823, S 76, n° 5016 et BB 24/856 B. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. PPo., B a/368. — G. Del Bo, La Comune di Parigi, op. cit. — Arch. gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté n° 310726 (en 1880). — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971.
Cette biographie complète et rectifie la fiche Bias Ferdinand dont le vrai nom n’est pas Ferdinand J.-M. mais Martin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément