MARTIN François, Saint-Just

Né à Carcassonne (Aude) le 1er juin 1848 ; journaliste ; sympathisant de la Commune de Paris.

Célibataire, il était le gérant du journal de Bordeaux, La Tribune, favorable à la Commune de Paris. Voir L. Billot, P.-P. Martin, J. Peychez.
Accusé d’excitation à la guerre civile, au mépris et à la haine du gouvernement, notamment en raison d’articles publiés le 18 mars et le 27 mai 1871, Martin s’enfuit en Espagne. Il vint se constituer prisonnier en avril 1874. Il avait été condamné, le 18 juin 1871, par la cour d’assises de la Gironde, à six mois de prison et 1 000 F d’amende. Martin fut gracié le 16 août 1874. Il n’avait encouru auparavant aucune condamnation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65580, notice MARTIN François, Saint-Just, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 janvier 2021.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément