MARTIN Jean

Né le 27 mars 1796 à Sainte-Marguerite (Eure) — qui peut être Sainte-Marguerite-de-l’Autel ou Sainte-Marguerite-en-Ouche ; communard.

Il était célibataire ; selon la police, il vivait maritalement avec une femme de mœurs légères. Ancien libraire, retiré depuis 1857 à Levallois-Perret (Seine), rue de Courcelles.
Durant le 1er Siège, il s’engagea au 132e bataillon de la Garde nationale et y resta sous la Commune de Paris ; il aurait surtout collaboré au Comité révolutionnaire qui remplaça la municipalité de Levallois.
Condamné, le 27 février 1872, par le 20e conseil de guerre, à la déportation simple, il vit sa peine commuée, le 8 mai 1872, en dix ans de détention, réduits à cinq ans le 16 janvier 1875, avec remise du reste le 18 novembre 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65586, notice MARTIN Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 février 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/743.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément