MARTIN Jean

Né le 3 février 1834 à Pionnat (Creuse) ; demeurant à Paris ; scieur de pierre ; communard.

Il était marié, père de quatre enfants. Ancien militaire qui servit de 1855 à 1861 au 28e régiment de ligne où il avait grade de sergent ; il entra ensuite dans la garde de Paris, d’où il sortit en 1864 à la suite d’une maladie contractée en service commandé et qui lui valut un secours.
Pendant le Siège, il appartenait au 156e bataillon de la Garde nationale et y resta sous la Commune de Paris ; il fut nommé lieutenant au début de mai 1871. Jusqu’au 25 mai, il resta au fort de Bicêtre, puis rentra à Paris et fut fait prisonnier par les Prussiens à la porte de Romainville.
Le 14e conseil de guerre le condamna, le 20 février 1872, à la déportation simple et à la dégradation civique, peine commuée, le 30 avril 1872, en un an de prison, la dégradation civique étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65587, notice MARTIN Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 février 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/743.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément