MATHÉ Léonard

Sympathisant de la Commune de Paris

Au début de juin 1871, il proféra des « propos séditieux » : Vive la Commune ! À bas l’assemblée de Versailles ! Vive le drapeau rouge ! dans l’auberge qu’il gérait à Sétigny, commune d’Alligny-en-Morvan (Nièvre). Il comparut pour ce fait, le 29 juillet 1871, devant le tribunal correctionnel de Château-Chinon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65745, notice MATHÉ Léonard, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 janvier 2021.

SOURCE : Arch. Nat., C 2 882, Nièvre, rapport du 26 juillet 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément