MATILLON Pierre, Ludovic

Né le 29 octobre 1845 à Moulins (Allier) ; comptable ; communard.

Pendant la Commune de Paris, Matillon exerça les fonctions de chef de la comptabilité au ministère de la Marine ; on l’accusa en outre d’avoir « incendié en mai des maisons de la rue Royale ». Arrêté le 1er juin 1871, il bénéficia d’un non-lieu après cinq mois de détention.
Il passa en Belgique le 9 janvier 1872, mais en aurait été expulsé peu après. Par contumace, il fut condamné le 15 octobre 1872 à la peine de mort. Matillon avait été sans doute finalement autorisé à séjourner en Belgique puisqu’il s’installa commissionnaire en grains à Anvers. Il revint en France en 1878 et fut arrêté. Le 3e conseil de guerre le condamna alors, le 4 septembre 1878, aux travaux forcés à perpétuité. Il fut cependant libéré dès l’année suivante.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65784, notice MATILLON Pierre, Ludovic, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 février 2020.

ŒUVRE : Le Ministère de la Marine sous la Commune. Réponse à M. Maxime du Camp. Récit véridique des événements des 22, 23 et 24 mai 1871, Paris (1879) in-8°. 72 pp.

SOURCES : Arch. Nat., BB 27. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 713). — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté n° 247198 (en 1880). — G. Rougeron, Le Département de l’Allier sous la 3e République (1870-1940), 1965, p. 352. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément