MAUREAU François, Armand (ou MAURAUX ?)

Né à Montgeron (Seine-et-Oise) ; âgé de « 40 ou 45 ans » au moment de la Commune ; doreur ; communard.

Il était marié, père de « plusieurs » enfants, officier au 55e bataillon fédéré ; membre de l’Association Internationale des Travailleurs.
Son dernier domicile connu avant 1871 était, 185 bis, rue du Faubourg-Saint-Antoine, à Paris, XIe arr.
Par contumace, le 16e conseil de guerre condamna Maureau, le 25 janvier 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée.
Réfugié en Suisse, il s’occupait « beaucoup de politique ». Il fut gracié le 26 avril 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65840, notice MAUREAU François, Armand (ou MAURAUX ?), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 février 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/863, n° 6186. — Arch. PPo., listes de contumaces. Le nom est orthographié Maureau dans le rapport du 28 novembre 1870 émanant de la 7e compagnie du 55e bataillon de la Garde nationale, et non Mauraux (dossier-contumax).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément