MAURY Charles, François

Né le 9 novembre 1839 à Saint-Lô (Manche) — qui peut être aussi Saint-Lô-d’Ourville ; peintre en bâtiment ; communard.

Il était célibataire ; domicilié à Paris 49, rue de la Verrerie (IVe arr.). Il avait subi quatre condamnations, dont deux pour vol et deux pour vente d’effets militaires ; c’était un ancien engagé volontaire du 36e régiment de ligne.
Pendant la guerre contre la Prusse, il servit comme sous-lieutenant dans les Francs-Tireurs d’Évreux (Eure). Licencié le 6 mars 1871, il alla au Havre, puis à Versailles — le 30 mars — « pour offrir ses services au gouvernement ». Deux jours plus tard, il était à Paris et il s’enrôla dans une compagnie du génie dont faisait partie son beau-frère ; de là, il passa dans un corps de Francs-Tireurs en formation et enfin fut nommé capitaine instructeur au 2e bataillon des Turcos de la Commune. Fait prisonnier le 27 mai à Bagnolet, il fut incarcéré à Rochefort avant d’être condamné, le 20 mai 1872, par le 9e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée.
Détenu un temps à Quélern, il fut noté pour son indiscipline. Il mourut en déportation le 21 mai 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article65856, notice MAURY Charles, François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 février 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/770 (Quélern, 13 septembre 1872) et BB 24/774. — Louis Bretonnière, Roger Pérenès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, Université Inter-Ages, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément