MERCIER Marie

Par Michel Cordillot

Née le 8 janvier 1850 à Issoudun (Indre), morte le 29 août 1921 à Paris (VIIe arr.) ; ouvrière, fabricante de parapluies ; compagne du communard Maurice Garreau.

Marie Mercier
Marie Mercier
BN, Mss, Carnets Victor Hugo
Reproduit par Marcel Cerf, op. cit.

Compagne du communard Maurice Garreau, directeur de la prison de Mazas fusillé le 25 mai, Marie Mercier quitta Paris au lendemain de la Semaine sanglante. Elle fut d’abord accueillie et aidée au Luxembourg par Victor Hugo, avec qui elle aurait gardé des relations plus ou moins intimes jusqu’en 1878. Puis elle rentra en France en 1872, et trouva du travail rue Malher dans une brosserie.

En janvier 1873 toutefois elle dut reprendre le chemin de l’exil pour échapper à une condamnation à 6 mois de prison. Son arrivée fut signalée à Londres vers la mi-janvier. Rentrée définitivement en France après l’amnistie, elle tenait en 1893 une misérable boutique de raccommodeuse de parapluies rue de Crimée. Vers 1905 elle obtint grâce à plusieurs anciens communards influents la gérance d’un kiosque à journaux Place Blanche. Elle mourut à Paris le 29 août 1921.
Une plaque en son honneur a été apposée à Issoudun et un espace lui fut dédié en octobre 2016.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66033, notice MERCIER Marie par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 février 2020.

Par Michel Cordillot

Marie Mercier
Marie Mercier
BN, Mss, Carnets Victor Hugo
Reproduit par Marcel Cerf, op. cit.

SOURCES : Marcel Cerf, Marie Mercier, Victor Hugo et l’infortuné Maurice Garreau, Paris, 1987, Cahiers des Amis de la Commune, n° 2. — Jean Annequin, "Marie Mercie honorée à Issoudun", La Commune, n° 68, 2016. — Notes de M. Cordillot.

ICONOGRAPHIE : M. Cerf, Marie Mercier..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément