MÉRIGOUT Jean, Marie

Né le 23 mai 1832 à Blannay (Yonne) ; demeurant à Paris depuis 1853, 13, rue Beautreillis (IVe arr.) ; tailleur de pierre ; adhérent de l’AIT ? ; communard.

Il était marié, sans enfant (il avait épousé en 1858 sa cousine germaine). Pendant le 1er Siège, il appartint sans grade à la 6e compagnie du 94e bataillon de la Garde nationale ; il continua son service sous la Commune de Paris. Blessé le 6 avril 1871 au pont de Neuilly, soigné à l’ambulance, puis à l’hôpital, il en sortit le 8 mai, mais ne put reprendre son service.
Arrêté le 17 juillet, il fut condamné, le 21 mars 1872, par le 20e conseil de guerre, à cinq ans de bannissement. Il se fixa à Bruxelles, 18, rue Sainte-Anne. La préfecture de police de Paris écrivit : « on le croit de l’Internationale ». À Bruxelles Mérigout travailla à la construction du Palais de justice.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66049, notice MÉRIGOUT Jean, Marie, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 février 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/780. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté n° 258036 (en 1880). — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément