MERLIN Alexis

Né le 8 décembre 1842 à Saint-Martin-sur-Ouanne (Yonne) ; marchand de peaux de lapins ; communard, officier de la Garde nationale.

Capitaine, en 1871, à la 4e compagnie du 27e bataillon fédéré, il fut condamné par contumace, le 30 janvier 1873 (par le 4e conseil de guerre ?) à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation des droits civiques. Alexis Merlin purgea sa contumace et, le 25 septembre 1876, le 3e conseil de guerre le condamna à deux ans de prison.

Y a-t-il identité avec Merlin, officier fédéré, réfugié à Saint-Étienne, puis à Genève où il se fit recevoir dans la société des proscrits, puis affilier à la section de Longemalle de l’Internationale (section de propagande et d’action révolutionnaire socialiste) — qualifié d’escroc qui cherche à vivre aux dépens des comités révolutionnaires ? (Cf. Arch. Dép. Gironde, série M, 1868-1875, préfet de Police, Paris à préfet de la Gironde, mars 1872).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66064, notice MERLIN Alexis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 février 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 27. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 2274). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément