MEYER Albert

Né le 11 mai 1850 à Villé (Bas-Rhin) ; participant à la Commune de Narbonne.

Il fut incorporé comme engagé volontaire le 10 août 1870. Soldat au 52e régiment de ligne à Narbonne (Aude), il participa à la Commune insurrectionnelle qui s’installa à l’Hôtel de Ville du 24 au 31 mars 1871. Énergique et actif, il avait été déjà mêlé aux émeutes de Lyon. Il s’installa volontairement à l’Hôtel de Ville et, le 28, il marcha contre les casernes de l’Arsenal et Saint-Bernard, après avoir pris les insignes de caporal empruntés à la capote de Meunier.
Il reconnut tous ces faits, dit le rapport de police, « et ses aveux ont servi à découvrir ses nombreux complices ». Le conseil de guerre de la 11e division militaire séant à Narbonne le condamna, le 10 mai 1871, à la peine de mort, peine commuée le 26 juin suivant en travaux forcés à perpétuité, puis, en 1876, en vingt ans de travaux forcés, enfin remise en 1879.
Voir F. Adam.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66152, notice MEYER Albert, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 février 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/726 et H colonies, carton n° 199 — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément