MEYER Ernest

Ouvrier fondeur en cuivre ; militant blanquiste.

Le 7 novembre 1866, il fut arrêté à la réunion du café de la Renaissance organisée en vue de régler l’affaire Protot. Celui-ci était intervenu, malgré Blanqui, au congrès de l’Internationale tenu à Genève en septembre précédent. Meyer comparut au procès qui eut lieu en janvier-mars 1867, mais ne fut pas condamné — Voir Ed. Levraud.
En 1868, Meyer travaillait dans une fonderie, rue Saint-Maur. Il était responsable du groupe blanquiste de cette usine — Voir Castan.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66157, notice MEYER Ernest, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 février 2020.

SOURCE : M. Dommanget, Blanqui et l’opposition révolutionnaire..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément