MIJEOT Louis, Léon

Né le 14 septembre 1853 à Paris ; demeurant à Mézières (Ardennes) ; menuisier ; communard.

Il était célibataire. Pendant la guerre, il s’engagea, malgré ses parents, dans une compagnie de francs-tireurs des Ardennes et y fut blessé. Le 6 avril 1871, il se laissa enrôler à Mézières « par un agent de l’Internationale qui, sous prétexte de chercher des volontaires pour l’Autriche, recrutait des partisans pour la Commune ». Conduit à Paris pour signer son engagement, il fut incorporé à la 2e compagnie de marche du 25e bataillon fédéré. Le 28 mai, il fut fait prisonnier à la mairie de Belleville, XIXe arr. ; il était recommandé par le comte de Béthune, député ; ses facultés intellectuelles avaient subi « un certain affaiblissement » à la suite de la fièvre typhoïde (certificat médical) ; sa famille était honorable.
Condamné, le 21 mai 1872, par le 23e conseil de guerre, à cinq ans de réclusion, il obtint la remise de sa peine le 16 décembre 1872, la privation des droits civiques étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66282, notice MIJEOT Louis, Léon, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 mars 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/773.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément