MILLEVOYE Charles, Alexandre

Né le 16 décembre 1850 à Paris ; y demeurant, 14, bis rue des Poissonniers (XVIIIe arr.) ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; soldat au 110e régiment d’infanterie. Il était détenu à la colonie pénitentiaire de Neuilly-en-Thelle (Oise) à la suite d’un vol commis en 1866 ; renvoyé dans sa famille au moment de la guerre, il fut incorporé, en novembre 1870, au 59e régiment de ligne, puis au 110e. En février 1871, il fut condamné à vingt-deux jours de prison pour absence de 48 heures et il s’échappa le 18 mars.
Vers le 20 avril, il entra au 64e bataillon fédéré dont son père faisait partie. Blessé le 3 mai, il s’évada de l’hospice des vieillards d’Ivry.
Il fut arrêté en octobre 1873 pour abus de confiance et condamné, le 12 novembre 1873, à huit mois de prison et 25 f d’amende. Son père était « devenu fou à la suite des événements de la Commune ». Condamné, le 13 février 1874, par le 18e conseil de guerre, à la déportation simple et à la dégradation militaire, Millevoye arriva à Nouméa le 4 janvier 1875. Il vit sa peine commuée le 17 mai 1879, en cinq ans de bannissement, puis remise le 13 mars 1880 ; il rentra par la Creuse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66317, notice MILLEVOYE Charles, Alexandre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 mars 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/801 et H colonies 92. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément